L’argile

La naturopathie est un système de soin global utilisant des techniques issues de méthodes ancestrales. Dans ma pratique, j’utilise l’une de ces techniques :

 l’argilothérapie.

Je souhaitais vous faire connaître l’argile car c’est un produit naturel polyvalent, bon marché et très efficace.

QU’EST-CE QUE L’ARGILE ?

L’argile est une terre volcanique naturelle utilisée à des fins curatives, et source naturelle de minéraux et d’oligo-éléments (notamment : silice, silicates d’aluminium, magnésium, calcium, fer, phosphore, sodium, potassium, cuivre, zinc, sélénium, cobalt, manganèse…), qu’elle renferme dans des proportions variables.  D’où son grand intérêt ! Il existe une grande  variété de roches argileuses, qui peuvent être de différentes couleurs (verte, rouge, bleue, jaune, grise, blanche, brune, rose…). Sa couleur varie en fonction du lieu de la carrière d’où elle est puisée et surtout des oxydes de fer (limonite) qu’elle renferme.

Elle est employée depuis la nuit des temps dans la construction, la décoration, et surtout dans ce qui nous intéresse ici : la médecine et les soins naturels. Ce qui donne de solides connaissances et expériences dans son utilisation. Son usage se fait plus rare avec l’apparition de l’industrie chimique.  Elle survit dans les campagnes, mais en application surtout sur les animaux.

Elle réapparaît avec les naturopathes allemands du début du siècle.

Elle fut réadaptée et utilisée au court de la première guerre mondiale, faute d’autres moyens. Car son coût et son côté pratique d’utilisation, ainsi que son pouvoir extraordinaire de soins, la rendent très facile d’emploi.

OÙ LA TROUVER ?

À l’état naturel, on peut la trouver dans nos jardins à une profondeur de 1 m,  mais elle est principalement extraite de carrière.

On peut s’en procurer chez un herboriste, un magasin bio, en pharmacie, sur le net (veiller à ce qu’elle soit vierge et qu’elle n’ait pas subi de traitement chimique ni de cuisson).

LES PROPRIÉTÉS

Exposée aux éléments naturels : le soleil, l’eau, l’air, l’argile en capte les nutriments, les métaux, les principes vitaux et leurs énergies. C’est ce qui lui confère ses propriétés curatives, tant physiques qu’énergétiques.

L’argile est une substance vivante et naturelle.

L’argile a des pouvoirs en partie dus à sa composition, mais aussi grâce à sa structure.

  • Un pouvoir d’absorption

    , par contact. La texture interne micro-aérée de l’argile lui donne une réelle efficacité pour résorber rapidement les œdèmes localisés, pour attirer eau et toxines à l’extérieur de l’organisme et soulager les organes excréteurs de l’organisme.

  • Un pouvoir de fixation ou d’adsorption

    , permet à l’argile de se lier facilement avec de nombreuses impuretés et donc de fixer des toxines, des polluants, se trouvant dans le système digestif, mais également dans le sang. Il est possible de purifier l’eau avec de l’argile.

  • Un pouvoir de reminéralisation,

    car elle est riche en silice et en minéraux essentiels, dont fer, magnésium, calcium, potassium. Elle permet ainsi d’apporter naturellement des minéraux et d’éviter certaines carences. En concentration élevée, la silice est un composant essentiel pour tous les tissus organiques, pour des articulations souples et résistantes, des os solides, des vaisseaux sanguins sains, une peau souple et bien hydratée… Elle participe aux processus régénératifs et les active.

  • Un pouvoir apaisant et aseptisant

    sur la peau et les muqueuses internes.Une argile de bonne qualité, pure et séchée au soleil a un pouvoir anti-microbien. Sans être véritablement antiseptique, elle détruit un certain nombre de germes pathogènes. D’autre part, l’argile et ses minéraux, dont la silice, en stimulant la régénération tissulaire, apportent des propriétés réparatrices et donc apaisantes. Très efficace sur l’estomac irrité. Elle calme souvent les tissus enflammés.

  • Un pouvoir d’action positive sur l’équilibre acido-basique. 

    L’alimentation trop acidifiante, le mauvais stress, la pollution acidifient beaucoup les organismes et est cause indirecte ou directe de nombreuses pathologies dégénératives. L’argile apporte les minéraux essentiels à cet équilibre, contribuant ainsi à stimuler et faciliter le travail des émonctoires naturels, purifie et élimine. Elle est notamment d’une grande efficacité pour soulager les excès d’acidité dans l’estomac, gastrites, ulcérations, et sans effets secondaires.

  • Un pouvoir régénératif et apaisant, anti-inflammatoire, sur les articulations, les muscles, l’ossature

    Utilisée depuis toujours pour soigner les articulations sensibles des chevaux, l’argile a largement démontré son action positive pour restaurer plus rapidement une articulation lésée, enflammée, un muscle lésé, fatigué et même une petite fracture. Les cataplasmes d’argile sont à utiliser dans tous les cas pour de nombreux problèmes articulaires, musculaires et osseux.

  • Un pouvoir traitant et préventif grandement efficace pour purifier, protéger, renforcer la cavité buccale et les gencives

    On retrouve d’ailleurs l’argile dans la composition de dentifrice naturel. Elle permet de désacidifier la cavité buccale, d’aseptiser légèrement sans agressivité, de soulager et renforcer les gencives et les dents.

  • Des propriétés de protection, d’apaisement de l’épiderme

    même pour les enfants et les bébés.

  • Un pouvoir désodorisant

    pour la maison.

  • Elle joue un rôle dans le métabolisme et dans la régénération organique.

    Des recherches de la NASA tendent à prouver que l’argile a un rôle important dans l’apparition de la vie sur terre, en contribuant à la concentration des acides aminés, éléments constitutifs des protéines, et donc éléments constructifs de notre organisme. L’argile intervient dans l’entretien de la vie et la défense contre les agressions et le vieillissement. L’argile va donc stimuler un organe ou une fonction organique déficiente, contribuer au rétablissement de la fonction et à la réparation de l’organe.

  • Un pouvoir purifiant et enrichissant sur le sang

    l’argile contient de l’oxydase, c’est-à-dire des enzymes qui ont le pouvoir de fixer l’oxygène libre.

  • Un pouvoir magnétique 

    l’argile a le pouvoir de réveiller les ressources énergétiques que nous avons en nous.

  • Remède polyvalent des glandes endocrines,

    en contribuant à leur stimulation ou à leur apaisement.

  • ….

L’argile à elle seule peut remédier à d’innombrables problèmes et peut être associée à des huiles essentielles, par exemple, ou à d’autres compléments naturels, afin d’augmenter ou de combiner ses facultés.

FORMES D’ARGILE

L’argile existe sous différentes couleurs qui dépendent de la provenance (terre d’origine), des substances qu’elle renferme, surtout de sa teneur en oxydes ferriques.

Son utilisation dépend aussi de sa finesse (plus elle est élevée, moins elle contient de sable et d’autres particules). Pour un usage interne, une argile ultra fine sera préférable.

  • l’Argile Verte de type Montmorillonite et Illite est la plus courante et la plus polyvalente, car elle est la plus absorbante et la plus absorbante des argiles. Elle est composée principalement de silicates d’aluminium hydraté. Elle est utilisée autant en externe qu’en interne.
    • Argile Illite: Elle est faiblement dosée en alumine (9%), contient des sels calciques (14%), est riche en fer (près de 9%). Et surtout, elle a un fort bon pouvoir d’absorption. L’illite est donc une excellente anti-œdémateuse, très conseillée pour les cataplasmes sur la peau, pour éliminer eau et toxines dans les tissus.  Elle est un peu moins reminéralisante que sa cousine du Sud, mais se prend également en voie buccale.
    • Argile Montmorillonite: Elle contient une forte concentration de silice (54,67% ), a un pouvoir d’absorption plus faible que l’illite. Ce type d’argile verte est donc très reminéralisante et détoxifiante. Elle est conseillée pour des cures en interne. Elle s’utilise aussi en cataplasmes. Elle a donc un pouvoir : reminéralisant, détoxifiant, absorbant (illite), absorbant (montmorillonite), nettoyant.

  • L’Argile Blanche ou kaolinite est la plus répandue. À la fois très douce, et très polyvalente, elle permet de l’utiliser sur des endroits sensibles, peau et muqueuses réactives.

Elle est composée majoritairement de silicate d’aluminium hydraté. Sa couleur blanche est due en partie au fort pourcentage d’alumine (plus de 30 %) qu’elle contient, et à sa faible teneur en acides ferriques. Elle s’utilise aussi bien en interne qu’en externe sur la peau. C’est une excellente cicatrisante. Elle a un pouvoir : purifiant, adoucissant, réparateur, antiseptique, détoxifiant, adsorbant.

 

  • L’Argile Rouge, moins répandue, est composée majoritairement de silicate d’aluminium hydraté, mais surtout d’un fort pourcentage de fer (6 à 9 %) expliquant sa couleur typique. Elle s’utilise surtout en usage externe pour la peau. Elle a un pouvoir : adsorbant, colorant, nettoyant, tonifiant.

  • L’Argile Rose est un parfait mélange d’argile blanche kaolinite et d’argile rouge illite. Cette alliance fait d’elle une argile unique aux propriétés démultipliées. Elle est composée majoritairement de silicate d’aluminium hydraté, mais aussi d’un fort pourcentage de fer (4 à 6 %) lui venant directement de l’argile rouge qu’elle contient. Elle a un pouvoir : purifiant, colorant, nettoyant, tonifiant.

  • L’Argile Jaune est unique et sa couleur si particulière lui vient de son origine : un sol riche en oxyde de fer. Elle est composée majoritairement de silicate d’aluminium hydraté mais aussi d’un fort pourcentage de fer (5 à 7 %) expliquant sa couleur typique. Elle est le plus souvent de type Illite. Elle a un pouvoir : purifiant, colorant, nettoyant, tonifiant.

COMMENT CHOISIR L’ARGILE ?

  • Les granulés et morceaux  est une forme économique mais moins pratique d’utilisation, très bien adaptée pour des applications sur la peau.  Les morceaux se fragmentent facilement et, additionnés d’eau, deviennent une pâte fluide au bout de 10 à 20 minutes.

  • Les poudres :l’argile peut être réduite en poudre fine, surfine et ultra-ventilée. La grosseur des grains de la poudre détermine son degré de finesse.

  • La forme ultra-ventilée, la plus fine,est parfaitement adaptée à un usage interne, en cure ou en prise occasionnelle.

  • La forme surfine est assez polyvalente. En interne ou en externe, elle conviendra parfaitement. Sa dissolution dans l’eau en pâte est rapide.
  • La forme fine a un grain plus grossier, tout en restant une poudre, et en ayant une dissolution rapide. Elle se prête à tous usages, mais on la réserve quand même à un usage externe, pour cataplasmes, compresses. Elle sera moins économique que les morceaux, mais plus facile d’utilisation pour préparer la pâte. Pour des zones du corps localisées, des usages temporaires ou occasionnels, le soin de petits animaux de compagnie.
  • L’argile en pâte : Toute prête, pour les cataplasmes, les compresses. La forme pâte est pratique et se garde plutôt bien, à condition de bien reboucher pot et tube. Si elle sèche, il suffit de la ré-humidifier.

  • Les gélules et comprimés :les compléments alimentaires pour une utilisation interne facile à base d’argile sont nombreux. Veiller à ce qu’ils contiennent de l’argile avec le moins d’adjuvants possible. Il y a parfois autant d’adjuvants de fabrication, conservateurs, édulcorants, etc., que d’argile. Les comprimés demandent souvent des adjuvants pour lier les grains d’argile. Les gélules sont en principe plus neutres.

  • Si les produits contiennent d’autres composants comme charbon, propolis, extraits de plantes, il faudra que le pourcentage d’argile soit suffisant !

Il existe de multiples argiles de couleurs verte, rouge, jaune, grise, blanche …avec des propriétés différentes, et il n’existe pas de réel protocole : il faut chercher le meilleur selon l’affection et le tempérament du malade (un naturopathe pourra vous y aider).

L’argile étant une substance vivante, et ayant une affinité avec le monde vivant (plantes, animaux, humains), elle peut donner des résultats spectaculaires chez certains, mais être inopérante chez d’autres. En réalité, elle agit toujours mais avec plus ou moins de rapidité et à un degré plus ou moins important.

UTILISATION

USAGE INTERNE

 En usage interne, choisir une argile grasse exempte de sable. De l’argile surfine type montmorillonite ou illite sera parfait pour cet usage. En général, choisir l’argile de la région où l’on vit. Le mieux est de faire des essais au préalable, et voir alors quelle argile convient le mieux.

En prise par voie buccale, elle assainit le tube digestif.

L’argile agit comme un aimant et possède des pôles positifs qui attirent les pôles négatifs des substances nocives.

Indications :

  • Action directe par action immédiate sur le canal digestif :
    • Ulcère ;
    • Irritation des organes digestifs ;
    • Soigne la constipation ou la diarrhée ;
    • Pansement actif digestif : non pas comme plâtre chimique car elle permet aussi la régénération tissulaire ;
  • Élimine les cellules détruites ;
  • Elle cicatrise, grâce à la présence de silicate d’aluminium et à son pouvoir cicatrisant ;
  • Active la reconstruction.
  • Action indirecte en agissant sur tous les organes internes et nettoyant le sang de toutes ses impuretés, tout en l’enrichissant de minéraux.

Par exemple :

  • Système cardiovasculaire : « argile + citron » agit sur les capillaires en dissolvant les cristaux et les floculats ;
  • Remède contre les intoxications par absorption de substances toxiques ;
  • Antiparasitaire, elle protège la flore intestinale.

IMPORTANT : en interne, il faut penser à boire beaucoup entre les repas afin d’accélérer l’élimination des toxines captées par l’argile qui se retrouvent dans le tube digestif et, notamment, dans le colon.

USAGE EXTERNE

  • En cataplasme sur linge propre stérile (il est possible de passer au micro-onde un linge afin de le stériliser), non imperméable (l’humidité de l’argile devant pouvoir s’échapper), étaler plus large que la zone à traiter avec une spatule en bois (ne surtout pas utiliser de métal, auquel cas il y a un risque de dénaturation de l’argile), d’une épaisseur de 5mm à 2 cm à même la peau, voire sur une mousseline de gaze (mais l’inconvénient est qu’il n’y a pas de contact direct avec la peau). Ou bien une compresse d’argile avec une pâte très claire dans laquelle on plonge la compresse.

Par exemple, en radiothérapie, elle s’applique entre deux séances et permet de prévenir des brûlures cutanées.

IMPORTANT : Après toute application, l’argile doit être jetée, car elle est dévitalisée et imprégnée de toxines.

TEMPÉRATURE D’UTILISATION

  • Très froide, si on l’applique sur une région chaude, enflammée, congestionnée ; quelques minutes après la mise en place du cataplasme, celui-ci doit devenir tiède. Le renouveler quand il devient chaud. Si celui-ci ne chauffe pas, ce n’est pas le cataplasme qui convient ; normalement, le cataplasme doit refroidir la zone.

  • Chaude ou tiède, en cas de revitalisation, de reconstitution osseuse ; sur les reins, le foie, la vessie, le cataplasme doit réchauffer cette zone. Pour réchauffer l’argile, éviter le contact direct avec une source de chaleur. Le meilleur moyen est le bain-marie. Au soleil ou auprès d’une source de chaleur (radiateur, poêle…), on peut préparer l’argile à l’avance, mais on ne peut pas la réchauffer deux fois : il faut chauffer uniquement ce qui est nécessaire.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI

  • Les cures internes ne doivent pas dépasser 21 jours. Mais elles peuvent être faites plusieurs fois dans l’année, avec un arrêt d’au moins une semaine entre deux cures. Autre technique : la cure peut être prolongée pendant plusieurs mois, à raison d’une semaine d’argile et une semaine de repos en alternance ;
  • On commence en douceur pour l’usage interne et on augmente progressivement ;
  • L’usage interne n’est pas un remède anodin et on doit le pratiquer avec discernement ;
  • Ne jamais utiliser de métal lors des préparations, sauf acier inoxydable ;
  • Éviter les matières plastiques autant que possible ;
  • Se conserve plusieurs jours, on peut donc en préparer à l’avance ;
  • Laisser reposer une heure après préparation, en usage externe, sans la toucher ;
  • Si cela est possible, placer la préparation au soleil avec une gaze afin de la protéger des impuretés.

CONTRE-INDICATION 

Éviter l’usage chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 36 mois, à cause de ses capacités détoxifiantes.

Faire attention à son usage lors de prise de médicament (par voie interne uniquement), car l’argile a un pouvoir absorbant, notamment sur les produits chimiques.

En cas d’hypertension, prendre 1 cc dans de l’eau, 2  fois par semaine, pas plus.

Attention lors de l’absorption d’huile de paraffine, récemment ou en concomitance : cela peut provoquer un durcissement de l’argile, entraînant des complications digestives.

L’argile ayant un pouvoir détoxifiant, des réactions de crises curatives peuvent apparaître. Ces crises reflètent le mécanisme d’autoguérison mis en place par l’organisme. Par exemple, la fièvre est un mécanisme de défense que l’organisme met en place pour détruire les agents pathogènes.

DIFFÉRENTES FORMES DE PRÉPARATION

  • Préparation de l’eau d’argile pour les cures de détox (parfois appelé le lait d’argile)

A préparer au moins 12 h avant son utilisation ; la préparation se fait donc le soir pour une utilisation le lendemain matin, ou le matin pour une utilisation le soir.

Mettre de l’eau dans un récipient non métallique (si possible pas en plastique non plus). Verser dedans, en pluie, une ou deux cuillères à café d’argile.  Remuer avec un objet non métallique. Puis laisser reposer. Au moment de sa consommation, l’argile doit former un dépôt dans le fond, ne pas remuer mais boire uniquement l’eau.

  • En boulette à sucer, de la grosseur d’un petit pois, à faire sécher après avoir formé la boulette, si nausée avec l’eau d’argile ; pour les enfants (à préparer avec des infusions de plante : menthe ou autre, pour le goût), pour les cas de rhume ou de maux de gorge, de dents mauvaises ou de gencives enflammées, par exemple.

Son coût est très peu élevé et ses multiples usages font de l’argile

un bon investissement santé !

Au commencement, Dieu a donné à chacun un bol d’argile. C’est dans ce bol que, chaque jour, chacun boit la vie.- Proverbe Indien

Virginie